Qu’est ce que l’épargne solidaire ?

L'épargnant met son argent entre les mains d'une institution qui l'utilisera afin de l'investir dans des projets divers, à condition qu'ils relèvent de l'économie sociale et solidaire. Il peut donc s'agir d'activités telles que le commerce équitable, le développement durable, le logement, l'environnement, l'insertion professionnelle ou encore l'accompagnement social. L'économie solidaire peut également générer le financement de petites et moyennes entreprises ou permettre l'attribution de microcrédits aux très petites entreprises ou aux particuliers.


Qui peut proposer des produits d'épargne solidaire ?

Les banques proposent pour la plupart ce type de produit. Leurs clients peuvent généralement opter pour l'une des deux solutions suivantes :

  • soit 5 ou 10% de leur épargne est (ré)investie dans l'économie solidaire, le reste alimentait les marchés de la finance, c'est l'investissement solidaire.
  • soit les intérêts de leur épargne sont versés, en partie ou en totalité, à des associations pour la mise en œuvres de projets d'intérêt général : c'est l'épargne de partage.

Les entreprises de l'ESS proposent également des produits d'actionnariat à travers l'achat de parts sociales.


Quels sont les produits ?

Il existe de très nombreux dispositifs pour faire de l'investissement socialement responsable. Le compte d'épargne solidaire et le livret d'épargne sont les plus faciles d'accès. Ils sont proposées par des banques spécialisée comme le Crédit coopératif  et les Crédits Municipaux. Par exemple, vous pouvez devenir un épargnant solidaire en ouvrant un livret d'épargne au Crédit Municipal de Nantes. Vous aiderez la coopérative IDEAL à financer des projets locaux à vocation sociale.


Une pratique d'origine africaine

C'est durant les années 1990 que l'épargne à vocation solidaire a commencé à faire parler d'elle. De façon à la fois logique et surprenante, cette pratique s'inspire de la méthode d'épargne qui domine dans les pays du sud, plus précisément dans certaines sociétés d'Afrique subsaharienne. Au sein des ces communautés villageoises, une partie de l'épargne acquise grâce au travail des habitants est rassemblé pour être réinvesti dans l'achat d'objets utiles à certaines personnes qui n'ont pas les moyens de les acquérir seules. Il peut alors s'agir de matériel de travail, de bétail, d'une barque...