Transmad, acteur de solidarité internationale dans l’accès à l’eau potable

Le conte Géopolitique de l’Amour joué par Bulles de Zinc le samedi 26 au VIL
7 octobre 2020
En Octobre, atelier cuisine et repas partagé préparé par des salariés polyvalents d’Accès-Réagis
7 octobre 2020

Transmad, acteur de solidarité internationale dans l’accès à l’eau potable

 

 

L’association Transmad, membre du Collectif local pour une agriculture et une alimentation durable et solidaire, organisateur du Village des Initiatives Locales qui s’est tenu du 23 au 26 septembre dernier sur notre territoire nord-ouest Loire-Atlantique, a été créée en 1997 à Malville. Acteur de solidarité internationale, Transmad s’est professionnalisée et constitue aujourd’hui le premier opérateur d’aide publique au développement de la Région des Pays de la Loire sur le secteur de l’accès à l’eau potable. Fruit d’une initiative locale de jeunes partis en voyage d’agrément à Madagascar il y a plus de 20 ans, notamment portée à l’époque par le programme « Emploi-Jeune », elle est devenue un entrepreneur social et solidaire à part entière faisant corps avec l’écosystème du groupe coopératif IDEAL.

Transmad compte, à ce jour, un salarié permanent basé à Malville et 4 salariés de droit Français, expatriés en poste à Madagascar, portés par l’association pour le compte des Coopérations décentralisées de la région Nouvelle Aquitaine, de la région Normandie et de l’agglomération du Grand Lyon. La comptabilité et le secrétariat salarial de Transmad sont assurés par les services mutualisés de la Coopérative depuis un an.

A Madagascar, on trouve le cœur d’action de l’entreprise de développement Transmad : 21 salariés en CDI et 20 contractuels actuellement mobilisés sur l’ensemble des opérations. Sur ces 21 salariés, 18 ont plus de 10 ans d’ancienneté dont 6 plus de 15 ans, c’est le socle social du projet associatif ; les hommes et les femmes qui nous accompagnent sont les premiers bénéficiaires de notre action.

Ils forment une équipe pluridisciplinaire en charge d’équiper des villages, isolés et dépourvus de tout, d’un système de production et de distribution d’eau potable et d’accompagner les autorités locales dans la mise en place d’un service public de l’eau pérenne. Depuis 8 ans de présence dans le Grand Sud Malgache, où près de 2 millions de personnes souffrent de détresse hydrique et d’insécurité alimentaire sévère, Transmad a raccordé près de 25 000 personnes au précieux sésame, levier de résilience grâce à l’irrigation permettant le retour d’une agriculture familiale de subsistance.

Retour de la manivelle globale sur le nez de notre scène locale, la pandémie aura accéléré la prise de conscience des fragilités d’un système hyper-interdépendant, où la tentation du repli apparait plus que poussiéreuse. Depuis quelques années l’association s’engage de nouveau içi, en participant à l’animation du pôle territorial de coopération économique (PTCE), en proposant une ouverture à l’international à travers le dialogue interculturel, la jeunesse en mobilité, les échanges solidaires, la mixité, ou encore la coopération décentralisée. Transmad a donc activement participé à l’organisation du Village des Initiatives locales dont la journée de jeudi 24 septembre était dédiée au thème de l’Eau. L’apres-midi, à Lavau sur Loire, en présence de Mme la Maire, a été consacrée à une mobilisation institutionnelle d’élus et de techniciens visant à engager la compétence « Coopération décentralisée » sur notre territoire. Le soir à Pont-Château, sous l’égide de Madame la Maire, la réflexion et le débat ont été ouvert au grand public qui est venu nombreux écouter des grands témoins et partager leurs intérêts pour la question de l’Eau, ici et là-bas, hier et demain.

Et si certaines solutions de là-bas contribuaient à répondre à certains problèmes d’içi ? Et vice et versa …